Cap de Gascogne / La Communauté de Communes / Agenda et actus / Toute l'actualité / Salle polyvalente de sport : retour sur la conférence de presse du 2 décembre 2013

La Communauté de Communes

Salle polyvalente de sport : retour sur la conférence de presse du 2 décembre 2013

Salle polyvalente de sport : retour sur la conférence de presse du 2 décembre 2013

De gauche à droite : Jean-Alix Lafenêtre, Vice-président de la communauté de communes, Jean-Pierre Dalm, Président de la communauté de communes, Stéphane Delpeyrat, Vice-président du Conseil Régional d’Aquitaine et Bernard Subsol, Vice-président du Conseil général des Landes.

Le Président de la communauté de communes s'est exprimé sur le sujet de la salle de basket, en compagnie de Bernard Subsol, Vice-président du Conseil général des Landes, de Stéphane Delpeyrat, Vice-président du Conseil Régional d'Aquitaine, d'élus communautaires, des coprésidents de Basket Landes et des présidents d'associations sportives du territoire.

Voici l'intégralité de son intervention :

"Depuis déjà plusieurs semaines, le projet de construction d’une nouvelle salle pour Basket Landes alimente la chronique médiatique en même temps qu’elle nourrit les discours les plus démagogiques de supposés candidats aux prochaines municipales.

Je n’ai pas jusqu’à présent souhaité intervenir sur la place publique, préférant travailler en profondeur avec les élus locaux, nos partenaires institutionnels et le club de Basket Landes sur un dossier que je considère comme essentiel pour notre territoire.

Mais le temps est venu de m’adresser, à travers vous, aux citoyens qui peuvent s’interroger, et c’est légitime, sur la pertinence d’un projet de cette ampleur et ses conséquences sur les finances locales.

Je n’éluderai aucun point, mais je voudrais au préalable insister sur l’enjeu de ce dossier. Il n’est pas mince.

La communauté de communes du Cap de Gascogne est partenaire de longue date du club Basket Landes dont l’équipe fanion évolue en élite féminine. C’est aujourd’hui la seule équipe de sport collectif de notre département à évoluer au plus haut niveau national et à briller à l’échelle européenne. Nous pouvons en être fiers. Le succès populaire est croissant, les résultats sportifs sont au rendez-vous.

Le projet  qu’a développé le club, avec le soutien des collectivités et de partenaires privés, est unique en France. Il s’appuie sur une filière de formation exemplaire et sur la pratique au plus haut niveau national et international. Je n’oublie pas que ce projet est né à Eyres-Moncube, village de 358 habitants, situé à 5 kilomètres de Saint-Sever. Ce projet est également le fruit de l’union de plusieurs villages, Eyres, Fargues et Coudures. C’est un projet exemplaire de coopération intercommunale, qui a mobilisé l’énergie de dirigeants bénévoles, de pratiquants, d’élus locaux, de sponsors. Basket Landes a grandi avec la réussite que l’on sait et je le redis, nous pouvons en être fiers.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si nous voulons que cette réussite se poursuive et qu’elle se poursuive sur notre territoire du Cap de Gascogne, là où elle est née, là où elle s’est forgée.

Ma réponse, celles des élus qui m’entourent, la volonté du club est sans ambiguïté : c’est oui !

Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins. La salle Laloubère, d’une capacité de 1000 places, est trop exiguë pour accompagner le développement du projet sportif porté par Basket Landes. C’est une salle qui ne correspond plus aux normes édictés par la Fédération Française de Basket, c’est une salle  avec des usages multiples puisque des associations sportives saint-séverines l’utilisent aussi ainsi que les collégiens et les scolaires.

Il fallait agir. Et c’est le rôle des élus d’agir. Mais il fallait agir avec sérieux et responsabilité.

Nous avons étudié en profondeur les deux hypothèses pour doter Basket Landes d’une infrastructure digne de son rang : soit la restructuration et l’extension de la salle actuelle, soit la construction d’une salle neuve.

Une opération de restructuration et une extension de la capacité d’accueil de la salle Laloubère, sous maîtrise d’ouvrage communale, aurait nécessité de très lourds investissements pour respecter un cahier des charges  techniques et juridiques très contraignants. Nous aurions dû également faire l’acquisition de 11 000 m2 de terrains, à proximité d la salle, pour satisfaire les obligations du PLU en matière de stationnement. Afin de permettre aux associations de la ville et aux scolaires de bénéficier d’une salle disponible pendant les 18 mois de travaux, nous aurions été contraints de construire un gymnase. Coût de l’opération 5 000 000 d’€ HT pour la restructuration de la salle, 1 500 000€ pour un nouveau gymnase.

Effectué sous maîtrise communale, la restructuration de la salle n’aurait pu bénéficier que de 32% de subventions. Le reste à charge pour la commune, donc pour les contribuables saint-séverins, aurait été de 3 400 000€. Auxquels se seraient ajouté les 1 500 000€ du gymnase.

Par comparaison, la construction d’une nouvelle salle sous maitrise intercommunale coûte un peu moins de 6 500 000 € HT. Subventionnée à 70% par la Région, le Département et le CNDS à hauteur de 550 000€, le reste à charge est de 1 489 000 € pour la communauté de communes.

Voilà la réalité des chiffres pour les finances publiques et le contribuable.

Non seulement, la construction d’une salle neuve n’est pas déraisonnable, mais c’est même le projet le plus rationnel et le plus économe des deux. Y compris en matière de fonctionnement : 120 000€ par an, supporté par le club au prorata de l’utilisation de la structure.

Ce projet permettra à Basket Landes de continuer à se développer sur le territoire qui l’a vu naître. Le siège social et le centre de formation du club seront abrités dans la nouvelle structure, le chantier fournira de l’activité aux entreprises locales du bâtiment pendant un an et demi."



Plan du site

La Communauté de Communes

Économie

Solidarité

Enfance et Jeunesse

Séniors

Gestion des déchets